Actualités > Les réglementations et l’incertitude à propos de la demande demeurent en tête de liste des préoccupations des organismes artistiques

Les réglementations et l’incertitude à propos de la demande demeurent en tête de liste des préoccupations des organismes artistiques

Les spectateurs portant des masques attendent le début d'un spectacle dans une salle presque vide en raison des règles de distanciation physique.
Spectateurs attendant la prestation de David Myles au Fredericton Playhouse le 25 septembre. Mention de source : James West.

Statistique Canada publiait tout récemment une nouvelle édition de l’Enquête canadienne sur la situation des entreprises pour le premier trimestre 2021. Les réglementations gouvernementales représentaient l’obstacle principal pour les organismes du secteur des arts, du spectacle et des loisirs. Les préoccupations relatives à la demande suivent. L’enquête sur les répercussions dans le secteur culturel, réalisée l’automne dernier, était arrivée à des constats très similaires.

L’Enquête canadienne sur la situation des entreprises (ECSE) demandait aux répondants : « Au cours des trois prochains mois, lesquels des enjeux suivants devraient constituer des obstacles pour cette entreprise ou cet organisme? » Le tableau qui suit présente les obstacles rapportés dans le secteur des arts, du spectacle et des loisirs, en ordre d’importance. Les pourcentages supérieurs à la moyenne de l’ensemble des industries sont identifiés en caractères gras. 

Obstacles à surmonter par les entreprises ou organismes au cours des trois prochains moisArts, spectacles et loisirs (pourcent)Ensemble des industries (pourcent)
Réglementations gouvernementales43,622,9
Demande insuffisante pour les biens ou les services offerts32,529,2
Fluctuations de la demande des consommateurs30,131,4
Maintien de flux de trésorerie suffisants ou gestion de la dette29,424,2
Restrictions de voyage25,719,3
Recrutement et maintien en poste d’employés qualifiés19,624,1
Obstacles de l’entreprise ou de l’organisme, aucun18,617,9
Coût des assurances16,920,1
Augmentation du coût des intrants14,125,5
Obstacles de l’entreprise ou de l’organisme, autre13,76,2
Intensification de la concurrence12,219,1
Obtention de financement11,510,3
Internet haute vitesse10,07,2
Défis liés à la chaîne d’approvisionnement8,423,8
Pénurie de main-d’œuvre8,019,5
Manque d’espace ou d’équipement7,05,2
Maintien des niveaux des stocks4,413,3
Protection de la propriété intellectuelle4,31,5
Difficultés liées à l’exportation de biens et de services3,83,4
Source : Statistique Canada. Tableau 33-10-0308-01 Obstacles à surmonter par les entreprises ou organismes au cours des trois prochains mois, selon les caractéristiques de l’entreprise.

Observations à propos des obstacles au sein du secteur des arts, du spectacle et des loisirs

  • En premier lieu, il convient de rappeler que les industries des arts et du patrimoine ne représentent qu’une partie du secteur des arts, du spectacle et des loisirs. Cette classification inclut en outre les sports-spectacles, les parcs d’amusement, les casinos et les centres de conditionnement physique.
  • Sans surprise, les obstacles liés à la demande et aux restrictions de voyage apparaissent en tête de liste chez les entreprises des arts. Les pourcentage sont équivalents ou plus élevés que la moyenne des industries. Il est en effet difficile de planifier un festival ou des activités de tournées sans savoir si le public sera au rendez-vous ou si les artistes pourront se déplacer pour présenter leur spectacle.
  • Le « maintien de flux de trésorerie suffisants ou gestion de la dette » sera un obstacle pour près de trois répondants sur dix. « Obtention de financement » (sous forme de prêts), pour seulement un sur dix. La différence entre ces deux obstacles porte à croire que des programmes tels le Programme de crédit pour les secteurs très touchés ne sont pas perçus comme une solution viable aux problèmes de trésorerie. En effet, selon les enquêtes annuelles des industries de services, les marges de profits des organismes du spectacle se situent en moyenne entre 0,1 et 1 %. Dans de telles circonstances, le remboursement d’un prêt peut s’avérer difficile.
  • Le « recrutement et maintien en poste d’employés qualifiés » sera aussi un obstacle significatif, quoique dans une mesure moindre qu’au sein de l’ensemble des industries. Cela détonne d’avec les constats de l’enquête sur la population active ou encore les anecdotes entendues au sein du secteur. Il se pourrait que les organismes du secteur des arts n’aient pas encore été pleinement frappés par cet obstacle, puisque le secteur se trouvait encore en arrêt forcé au moment où l’enquête a été menée.
  • La « protection de la propriété intellectuelle » apparaît en queue de peloton. Néanmoins, elle était presque trois fois plus prévalente dans le secteur des arts (4,5 %) que dans l’ensemble des industries (1,5 %). Cette différence témoigne sans doute des défis auxquels ont été confrontés les organismes artistiques lorsque la pandémie les a forcés à pivoter vers le numérique. La diffusion de contenus en ligne implique plusieurs droits différents. Les organismes ont dû trouver rapidement réponses à de nombreuses questions mais celle de la rémunération équitable dans l’environnement numérique demeure en suspens.
  • Les « Obstacles de l’entreprise ou de l’organisme, autre » étaient deux fois plus courants au sein d’organismes artistiques (13,7 %) que dans l’ensemble des industries (6,2 %). Quels sont ces autres obstacles? L’Enquête sur les répercussions dans le secteur culturel offre plusieurs éléments de réponse (voir plus bas).

L’Enquête canadienne sur la situation des entreprises contient plusieurs autres renseignements sur les attentes des entreprises concernant la suite des choses et sur les répercussions récurrentes de la pandémie sur les entreprises au Canada. Vous pouvez lire l’analyse complète dans Le quotidien ou le résumé publié dans notre page de statistiques sur les impacts de la COVID-19

Autre point de vue : l’Enquête sur les répercussions dans le secteur culturel

L’Enquête sur les répercussions dans le secteur culturel visait une population différente de l’ESCE. Elle visait des organismes des arts et aussi des industries culturelles. Elle couvrait aussi une période différente, soit octobre et novembre 2020. Cela explique les différences parfois marquées dans les réponses à propos de certains obstacles. Voici tout de même, à titre comparatif les obstacles relevés à la page 10 du rapport.

Histogramme tiré de l'Enquête sur les répercussions dans le secteur culturel. Les principaux obstacles et leur taux de prévalence sont disponibles sous form texte plus bas.
Source : Prairie Research Associates, Enquête sur les répercussions dans le secteur culturel: organismes, 2021.

Ainsi, outre les obstacles identifiés dans l’ECSE, l’enquête sur les répercussion rapporte plusieurs obstacles vécus par au moins un répondant sur deux :

  • Incertitude quant aux mesures gouvernementales, notamment en vue d’une planification efficace (67 %)
  • Stress ou épuisement du personnel (64 %)
  • Contraintes financières (55 %)
  • Manque de ressources ou de capacité pour s’adapter à la situation actuelle (48 %)

L’Enquête sur les répercussions dans le secteur culturel aborde aussi les attitudes des organismes du secteur culturel à l’égard du virage numérique et des programmes d’aides gouvernementaux.

Enquête sur les répercussions dans le secteur culturel

Partagez cet article

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>