Actualités > L’offre culturelle en ligne comble les besoins des amateurs de spectacles… pour le moment

L’offre culturelle en ligne comble les besoins des amateurs de spectacles… pour le moment

Chronique d'une pandémie dans les arts de la scène

Le duo Twin Flames en prestation à l'Auberge du Mouton noir, pendant la Conférence CAPACOA 2018.

Aux États-Unis, LaPlaca Cohen et Slover Linett ont récemment publié Culture et collectivités en temps de crise, une édition spéciale de l’enquête Culture Track. Leur rapport présente de nombreuses informations pertinentes pour les organismes en arts de la scène, notamment à propos des activités culturelles en ligne.

  • 53 % des répondants ont fait au moins une activité en ligne pendant le mois précédent le sondage. Les spectacles enregistrés avant la crise de la COVID sont l’activité la plus fréquente (17 %). Cependant, ces spectacles sur demande ont moins d’importance aux yeux des répondants que les spectacles webdiffusés en direct ou les autres activités en ligne.
  • Une proportion importante de personnes qui avaient regardé un spectacle en ligne n’avait pas fréquenté d’organismes en arts de la scène pendant la dernière année. À partir de ces données et de réponses à des questions ouvertes, les auteurs ont formulé l’hypothèse que l’offre culturelle en ligne élargit l’accès à la culture.

Un engouement durable ou une alternative temporaire?

Est-ce que la demande pour les spectacles en ligne se maintiendra lorsque les restrictions sur les événements en salle seront entièrement levées? L’enquête Culture Track n’a pas abordé cette question. Par contre, d’autres sondages ont questionné des Canadiens à ce sujet. 

Dans La nouvelle économie de l’expérience, seulement 40 % des Albertains qui avaient regardé un spectacle sur demande pensent qu’ils continueront en regarder au-delà de la période d’isolement. Les spectacles webdiffusés en direct auraient un taux de rétention légèrement plus élevé. Les auteurs font état d’un sentiment de lassitude à propos des expériences en ligne. Ils concluent que « les activités de substitution [en ligne] ne répondent pas aux principaux facteurs de motivation susceptibles d’engendrer une participation durable. »  

Dans le Baromètre divertissement : Les Québécois et les événements en ligne, 93 % des Québécois ayant assisté à un événement en ligne estiment que « les événements en ligne sont une alternative temporaire en attendant la réouverture des salles. » Seulement 3 % sont convaincus que ces événements demeureront une bonne alternative après la réouverture des salles.

Histogramme à propos des consommateurs ayant assisté à un événement en ligne. 40 % sont tout à fait d'accord que les événements en ligne sont une alternative temporaire. 53 % sont plutôt d'accord.
Habo et LEPOINTDEVENTE.COM, Baromètre divertissement : Les Québécois et les événements en ligne.

Quels genres d’événements rechercheront les spectateurs à la réouverture des salles de spectacles?

Sans surprises, les répondants au sondage Culture Track ont dit qu’ils voudront assister à des expériences « amusantes et enjouées » , mais aussi « belles ». Les amateurs de spectacles pourraient par ailleurs être plus enclins que les autres consommateurs à rechercher des spectacles profondément touchants (emotionally powerful), intellectuellement stimulants (thought provoking), de calibre mondial (world class quality) et représentatifs de la diversité culturelle (culturally diverse).

Partagez cet article

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>