La participation culturelle des nouveaux Canadiens

Photographié à la McMichael Art Gallery en novembre 2017. Mention de source : Alyssa K. Faoro / Institut pour la citoyenneté canadienne

15 octobre 2018 – L’immigration transforme le portrait démographique du Canada. Rapidement. Elle modifie aussi les comportements et les perceptions au regard de la culture.

Le recensement de 2016 a dénombré 7 540 000 personnes nées à l'étranger et venues au Canada par l'intermédiaire du processus d'immigration. Ces personnes représentaient plus d'un cinquième (21,9 %) de l'ensemble de la population canadienne. L’immigration s’accélère et est aujourd’hui le principal facteur de croissance démographique au Canada. Voici quelques autres informations dignes de mention :

  • Entre 2011 et 2016, 1 212 075 nouveaux immigrants qui se sont établis au Canada. Ces immigrants récents représentaient 3,5 % de la population totale du Canada en 2016.
  • Pour la première fois, l'Afrique a devancé l'Europe et est le deuxième continent en importance de l'immigration récente (13,4 %). L'Asie (y compris le Moyen-Orient) demeure toutefois la principale source de l'immigration récente au Canada.
  • Toronto, Vancouver et Montréal demeurent les lieux de résidence de plus de la moitié des immigrants et des immigrants récents au Canada. De plus en plus d'immigrants s'établissent dans les provinces des Prairies et de l'Atlantique.

Même si les nouveaux Canadiens représentent un spectateur potentiel sur cinq, on connaît relativement peu de choses sur leur participation culturelle. Cela est appelé à changer. Deux sondages récents, Les arts et le patrimoine : sondage sur l’accès et la disponibilité et Culture Track Canada, une foule d’informations les habitudes de participation ainsi que sur leur perception à l’égard des arts. Voici les principaux constats qui ressortent de ces deux sondages ainsi que du rapport Diversité canadienne et fréquentation des arts en 2010.

Une population culturellement active

Dans l’ensemble, les immigrants sont tout aussi actifs culturellement que les Canadiens nés au pays, sinon davantage.

Selon le Sondage sur l’accès et la disponibilité, près de neuf Canadiens nés à l’étranger sur dix (89 %) ont assisté à un spectacle ou à un événement artistique en 2016, soit une proportion semblable à celle de la population en général (88 %). Les types d’événements les plus populaires auxquels ils ont assisté étaient les spectacles musicaux ou concerts (58 %), les festivals artistiques ou culturels locaux (55 %), les foires ou salons d’artisanat (48 %) et les expositions d’arts visuels (45 %).

Les trois rapports permettent toutefois d’identifier des traits distinctifs dans la participation culturelle des nouveaux Canadiens. Par rapport aux personnes nées au Canada, les Canadiens nés à l’étranger sont plus susceptibles d’avoir assisté à plusieurs types d’événements artistiques et culturels, notamment:

  • Des spectacles de danse dans toutes les formes, incluant les danses contemporaines, les danses culturelles et le ballet (constat émanant à la fois de APAD et CTC);
  • Les concerts de musique classique, de musiques du monde et de jazz (CTC et DCFA);
  • Les expositions d’arts visuels et les galeries ou musées d’art (APAD et CTC);
  • Les festivals de musique ou d’arts de la scène (CTC);
  • Les lectures de textes littéraires ou de poèmes (APAD) et les bibliothèques (CTC).

Les nouveaux Canadiens sont moins susceptibles d’avoir été à :

  • Un concert de musique populaire (DCFA); ou
  • Une pièce de théâtre (DCFA).

Des attitudes positives à l’égard des arts et de la culture

En général, la majorité des Canadiens nés à l’étranger accordent une importance élevée aux arts et à la culture à la fois sur le plan individuel et pour l’ensemble de la société canadienne – et parfois dans une plus grande mesure que les Canadiens nés au pays. Par exemple, dans le Sondage sur l’accès et la disponibilité, trois quarts des personnes nées à l’étranger (73 %) disent que les arts et la culture sont au moins passablement importants pour leur qualité de vie et celle de leur famille (ce qui est conforme à la proportion des personnes nées au Canada, à 68 %).

En outre, pour ce qui est des avantages pour la société en général, les Canadiens nés à l’étranger sont plus portés que les autres à être fortement en accord avec les énoncés suivants :

  • Les arts sont une bonne façon de réunir des gens de langues et de traditions culturelles différentes (71 % par rapport à 60 % pour les personnes nées au Canada).
  • Les arts font en sorte qu’il est plus agréable d’habiter dans les collectivités (67 % par rapport à 60 %)

Communauté -> Appartenance : « Cela me permet de sentir que je fais partie intégrante d’un collectif ou d’un groupe qui partage les mêmes intérêts et vit quelque chose ensemble. »

Culture Track Canada s’est aussi penché sur les perceptions à l’égard des arts et de la culture mais avec une question ouverte : « Quel est le plus grand impact qu’un organisme culturel peut avoir sur votre vie? ». Tant les Canadiens nés au pays que ceux nés à l’étranger ont fait en priorité état d’impacts appartenant aux deux même principaux regroupements :

  • Nouvelles idées/expériences élargies
  • Connaissance/compréhension des autres cultures

Cependant, les nouveaux Canadiens étaient légèrement plus enclins que les Canadiens nés au pays à mentionner des groupes d’impacts liés aux notions de capital social :

  • Rassembler des personnes/Communauté/Unité (12,14 % contre 9,84 %)
  • Ouverture à la diversité/Tolérance/Empathie (8,39 % contre 6,59 %)
  • Apporter un sentiment d’identité/d’appartenance (4,77 % contre 2.09 %)

Ces opinions plus marquées des nouveaux Canadiens à propos des impacts des arts sur le plan de la cohésion sociale laissent à penser que ceux-ci considèrent vraiment les arts comme un vecteur d’inclusion et d’intégration.

Faire tomber les barrières à l’inclusion et à la participation

Sans surprise, le rapport Diversité canadienne et fréquentation des arts révèle que les immigrants les plus récents sont généralement moins actifs culturellement que les immigrants établis au Canada depuis plus de cinq ans. Comme chez les autres Canadiens, la participation culturelle des immigrants est affectée par les facteurs sociodémographiques tels que le revenu ou l’éducation.

Afin de réduire les barrières à la participation culturelle et de contribuer à l’inclusion des nouveaux Canadiens dans la société canadienne, l’Institut pour la citoyenneté canadienne a créé le Laissez-passer culturel ©® (LCP). Programme unique en son genre dans le monde, le LPC permet à ses membres de visiter gratuitement des attractions culturelles pendant la première année suivant l’obtention de leur citoyenneté. Le LCP offre actuellement des entrées gratuites dans plus de 1 400 musées, galeries d’art, parcs et autres attractions culturelles.

Les témoignages des membres du LCP confirment que le programme apporte le même genre de bienfaits relatifs à l’inclusion sociale que ce qu’ont rapporté les participants aux sondages mentionnés plus haut :

« Il est important que les nouveaux arrivants [et les nouveaux citoyens] participent à la vie culturelle qui les fait vivre l’histoire et les origines du Canada. Dans l’ensemble, j’estime que le partage d’expériences, l’établissement de liens avec un éventail de personnes et l’accès à des lieux intéressants ont une profonde incidence positive sur mon ouverture et mes relations avec les autres. »

Depuis quelques années, le LCP s’est élargi aux diffuseurs de spectacles, comme Arts Commons, à Calgary.

De nombreux autres organismes en arts de la scène ont mis sur pied des initiative afin de favoriser la participation culturelle et l’inclusion des immigrants. La prochaine conférence annuelle de CAPACOA offrira plusieurs occasions de faire ressortir ces pratiques exemplaires. Le programme inclura des formations sur la fréquentation des arts, la citoyenneté culturelle et la création d’espace pour les autochtones et les groupes marginalisés.

Grand bouleversement dans la fréquentation des spectacles : la dure réalité à affronter et la voie de l'avenir sera présenté grâce au soutien de :

 

Sources

LaPlaca Cohen et Nanos Research, Culture Track Canada, préparé pour Business for the Arts, 2018.

Groupe de recherche Environics, Les arts et le patrimoine : Sondage sur l’accès et la disponibilité 2016-2017, préparé pour Patrimoine canadien et le Conseil des arts du Canada, 2017.

Hill Stratégies Recherche, Diversité canadienne et fréquentation des arts en 2010, 2014.

 

Frédéric Julien
Directeur, recherche et développement
CAPACOA

 

Actualités précédentes

Culture Track Canada offre des perspectives étonnantes sur la participation culturelle

Fréquentation des arts : Où se trouvent les spectateurs?

De nouvelles données probantes sur le lien entre l'art et l'appartenance