Vous aimeriez connaître l'ampleur des retombées économiques de votre travail? Participez à l'enquête sur l'envergure et les retombées de la diffusion de spectacles

Fréquentation des arts : captiver la génération Y (partie 1)

16 janvier 2018 – Les changements démographiques de la population canadienne posent défis pour les organismes artistiques, qui doivent obéir à la fois à des impératifs de fidélisation et de diversification de leurs publics. La question de la fréquentation des arts par la génération Y – la génération du millénaire – a fait l’objet de nombreuses publications dernièrement. Voici, en guise d’entrée en matière, un aperçu des constats portant sur la démographie et les données de fréquentation.

Une génération; des profils divers

Image de couverture du rapport Selon les définitions et les publications auxquelles l’on se rapporte, la génération Y serait née approximativement entre 1980 et 1995. Toutefois, ceux que l’on a désigné de « millénariaux » ne peuvent être assimilés à un groupe défini uniquement sur la base de l’âge, ainsi que le mettait en évidence une étude sur les valeurs sociales. La génération Y est d’une envergure comparable à celle des boomers, mais elle est bien plus fragmentée au niveau des valeurs sociales (façons d’entrevoir le monde et la vie) et des étapes de vie : certains sont à l’école et résident avec leurs parents; d’autres sont sur le marché du travail et ont fondé une famille. Il s’agit aussi de la cohorte unique sur le plan de la diversité : 42,4 pour cent d’entre eux sont des immigrants de première ou de seconde génération (selon le recensement de 2016, pour la tranche des 25-34 ans) et ils manifestent l’attitude la plus ouvertes à propos de la diversité dans toutes ses formes.

Graphique démontrant la distribution de la population selon l'âge. La génération des baby boomers est très visible au sommet de la pyramide. La génération Y est mise en évidence dans un encadré rouge.La génération Y est mise en évidence dans la pyramide des âges ci-contre. La population de sexe masculin et féminin y est distribuée selon l'âge, de part et d'autre de l'axe vertical. La génération des baby boomers est visible dans la partie supérieure de la pyramide; celle des écho-boomers – la génération Y – apparaît dans l'encadré rouge. Cliquez sur l'image pour l'agrandir et visitez le site de Statistique Canada pour voir comment cette pyramide est appelée à évoluer au cours des prochaines années.

L’état de la fréquentation chez la génération Y

De nombreuses études ont conclu que la génération millénariale est aussi culturellement active, sinon davantage, que les générations précédentes. Les arts et le patrimoine, un sondage de 2 045 Canadiens mené en 2016-2017 n’y fait pas exception. Dans dix des onze activités culturelles incluses dans le sondage, les Canadiens de moins de 35 ans ont rapporté des taux de fréquentation équivalents ou supérieurs aux autres répondants. En particulier, les jeunes Canadiens étaient plus enclins que ceux de 55 ans et plus à assister à cinq activités artistiques.

Taux de fréquentation d’activités artistiques (au moins une fois au cours des douze derniers mois)

Activité

18-34 ans

Moyenne canadienne

Un spectacle musical ou un concert

63%

61%

Un festival artistique un culturel dans votre collectivité locale

54%

51%

Une exposition d’arts visuels

43%

39%

Un spectacle humoristique

37%

31%

Une création artistique faisant appel à la technologie du cinéma, de la vidéo ou du numérique

33%

25%

Source : Les arts et patrimoine : sondage sur l'accès et la disponibilité 2016-2017, Environics Research, 2017.

Les lieux de prédilection sont plutôt variés. L’assistance à des événements artistiques dans plusieurs types de lieux est particulièrement courante chez les Canadiens âgés de moins de 25 ans, notamment pour les musées et galeries d’art publiques (45 %), les salles de cinéma (40 %), les cafés ou clubs (33 %) et les centres commerciaux et services de transport en commun (21 %).

Enfin, l’assistance à des spectacles de minorités visibles ou ethnoculturelles est également plus élevée chez les Canadiens de moins de 35 ans (48 % contre 38 %). Cette différence peut s’expliquer en partie par le profil démographique plus varié de la génération Y. Cependant, au-delà de l’aspect démographique, les millénariaux semblent faire preuve d’un intérêt certain pour des spectacles qui reflètent la diversité du Canada d’aujourd’hui.

De toute évidence, la génération Y a une vie culturelle plurielle qui ne saurait être réduite au stéréotype du téléphone intelligent. Ceci dit, le téléphone intelligent est un facteur non-négligeable dans les habitudes de fréquentation de la génération Y : les Canadiens de moins de 35 ans sont plus susceptibles de dire que leur consommation d’arts en ligne a donné lieu à une hausse de leur assistance en personne à des événements artistiques (28 % par rapport à 18 % pour les personnes de 35 ans et plus).

Attitudes à propos des artistes canadiens

Les jeunes Canadiens entrevoient l’artiste sous un angle différent comparativement aux générations précédentes. Tout d’abord, ils ont moins tendance à déclarer qu’ils assistent à des activités artistiques pour soutenir les arts ou les artistes (3 % contre 7 %). Ensuite, ils sont moins enclins à être d’avis que les artistes canadiens sont parmi les meilleurs au monde et font bonne figure sur la scène internationale (41 % contre 50 %).

Cette appréciation mitigée de l’artiste canadien et de son travail peut être interprétée de diverses façons. Elle pourrait être le signe de lacunes au chapitre de l’image de marque des artistes canadiens ou de leur découvrabilité sur les plateformes numériques utilisées par les jeunes pour accéder à du contenu culturel. Elle pourrait aussi relever d’une plus grande visibilité des artistes étrangers en tête d’affiche des festivals et des grands concerts qu’affectionnent les jeunes.

À suivre…

Il existe tant d’informations sur la génération Y et les arts qu’il ne nous a pas été possible de tout couvrir en un seul article. Notre prochain article se penchera sur les motivations, les barrières et la valeur perçue.

Références

Recensement de 2016, Statistique Canada.

Canadian Millennial Social Values Study, Environics Institute, 2017.

Arts et patrimoine : sondage sur l’accès et la disponibilité 2016-2017, Environics Research, 2017.

 

Frédéric Julien
Directeur, recherche et développement
CAPACOA

 

Actualités précédentes

Fréquentation des arts : mais pourquoi ne viennent-ils pas?

Médiation culturelle avancée

Un guide pratique sur la confidentialité et le marketing dans l’économie numérique