La diplomatie culturelle parmi les études sur la Colline du Parlement

June 5, 2016 – La Coalition canadienne des arts a publié une importante mise-à-jour à propos des études sur la culture par des comités parlementaires. L'une de celles-ci pourrait s'avérer particulièrement importante pour quiconque travaille à ou avec l'international.

Grâce au rôle de premier plan joué par CAPACOA, la Coalition canadienne des arts a été impliquée de près dans l’Étude sur l’impact de la culture et des arts canadiens sur la politique étrangère et la diplomatie du Canada ainsi que leur utilisation dans ces domaines, menée par le Comité sénatorial permanent des affaires étrangères et du commerce international. Cette étude au mandat très vaste aborde des enjeux qui ont des répercussions tangibles et directes sur les activités des artistes, des agents et des diffuseurs de spectacles.

En février, la Coalition canadienne des arts et CAPACOA ont soumis un premier mémoire explorant les cadres législatifs et réglementaires pouvant faciliter ou entraver la diplomatie culturelle : la mobilité des artiste (sujette à la réglementation sur les visas et les travailleurs étrangers temporaires), la fiscalité internationale et la propriété intellectuelle

Renuka Bauri and Frédéric Julien at the SenateEnsuite, le 26 avril, Frédéric Julien et Renuka Bauri ont comparu au nom de la Coalition canadienne des arts devant le Comité sénatorial permanent des affaires étrangères. Leur témoignage a apporté maintes précisions sur les enjeux législatifs et réglementaires et cela a semblé capter l’attention des sénateurs. Les membres du Comité permanents ont ainsi soulevé plusieurs questions sur ces enjeux et sur d’autres sujets similaires.

Suite à ce témoignage, la Coalition a colligé des réponses détaillées et des précisions techniques en réponse aux questions des sénateurs. Ce mémoire complémentaire a été soumis à la présidente et à la greffière du comité le 29 mai.

Cette étude s'est avérée un bon forum pour amplifier les efforts de CAPACOA en lien avec la renégociation de l'ALÉNA et le Groupe de travail sur la fiscalité dans les arts du spectacle. Alors que ces deux dossiers connaissent respectivement une régression et du progrès, l'étude sur la diplomatie culturelle pourrait contribuer à signaler la marche à suivre tant pour le secteur que pour le gouvernement.

 

Actualités précédentes

La Coalition conclut ses interventions dans les études sur la Colline du Parlement

Commerce nord-américain : quand la sauce tourne

Du neuf dans les dossiers de la mobilité, de la fiscalité et de la diplomatie culturelle

Le 26 avril, Frédéric Julien et Renuka Bauri de la Coalition canadienne des arts ont comparu devant le Comité sénatorial permanent des affaires étrangères et du commerce international dans le cadre de l’Étude sur l’impact de la culture et des arts canadiens sur la politique étrangère et la diplomatie du Canada ainsi que leur utilisation dans ces domaines. Cette invitation à comparaître venait à la suite de la soumission d’un premier mémoire explorant les cadres législatifs et réglementaires pouvant faciliter ou entraver la diplomatie culturelle et la (mobilité des artistes) : réglementation sur les visas et les travailleurs étrangers temporaires, la fiscalité internationale et la propriété intellectuelle. Notre témoignage a permis d’offrir maintes précisions sur ces enjeux et cela a semblé capter l’attention des sénateurs. Les membres du Comité permanents ont ainsi soulevé plusieurs questions sur ces enjeux et sur d’autres sujets similaires.

Suite à ce témoignage, la Coalition a colligé des réponses détaillées et des précisions techniques en réponse aux questions des sénateurs. Ce mémoire complémentaire a été soumis à la présidente et à la greffière du comité le 29 mai.