Arts en contexte

Pas tout à fait des webinaires, ni des rencontres de panélistes ou des consultations, les rencontres Les arts en contexte s'inspireront de ces différentes formes d'animation afin créer des occasions uniques de partage de connaissances par le biais de la conférence Web.

INSCRIVEZ-VOUS

Un changement et de nouveaux défis pour les artistes canadiens tournant aux États-Unis

16 juin 2017 – Si vous croyiez être au bout de vos peines avec la hausse des frais de visas annoncés l'automne dernier, nous sommes au regret de vous informer que l'immigration aux États-Unis est de toute évidence un baril sans fond. Le site web Artist from Abroad a rapporté plusieurs changements depuis mars. Ce qui suit pourrait avoir une incidence sure les artistes canadiens.

Changement dans les juridictions des centres de services pour visas

U.S. port of entry

USCIS a annoncé des changements relatifs à l’expédition des demandes de visas. Depuis le 20 mai 2017, les pétitionnaires états-uniens désirant engager des artistes étrangers (sous les classifications O ou P) pour des contrats dans un lieu unique en Floride, Georgie ou Caroline du Nord doivent désormais envoyer leur formulaire I-129 et toute la documentation afférente au centre de service de Californie. À compter du 20 juin, les demandes acheminées au mauvais centre de service seront rejetées.

En guise de résumé, il y a deux centres de service pour le traitement des demandes de visa : celui du Vermont et celui de Californie. Dans les cas où il n’y a qu’une seule prestation artistique, l’état où le spectacle est donné dicte le centre de services à utiliser. Dans les cas où l’artiste donne des spectacles dans plusieurs lieux, c’est alors l’état de résidence du pétitionnaire qui détermine le centre de service.

N'oubliez pas de toujours soumettre vos demandes de visas le plus tôt possible. Si le changement de juridiction pourrait possiblement réduire les délais de traitement au centre de service du Vermont, il vaut mieux continuer à faire preuve de prudence pour l'instant. Aussi, tâchez de soumettre vos demandes au moins trois mois avant la date du premier spectacle.

En savoir plus sur les demandes de visas

Vigilance accrue

Suite au second décret migratoire, qui ordonnait une vigilance accrue et un contrôle extrême aux postes frontières, de plus en plus d’artistes se sont vus refuser l’entrée aux États-Unis sous un visa de classe B. La classification B est pour les visiteurs temporaires qui entrent soit pour affaires (B-1) ou pour tourisme (B-2).

Les artistes n’ont pas le droit de donner de spectacle aux États-Unis avec un visa B-1, même s’il s’agit d’un spectacle pour lequel ils ne sont pas payés. Il existe une exception pour les conférences avec vitrines. Cependant, cette exception n’est valable que si l’admission est limitée à des promoteurs, gérants, diffuseurs, agents ou autres professionnels de l’industrie qui engagent des artistes.

En savoir plus sur l’exception pour audition ou vitrine

 

Acualités précédentes

Fiscalité internationale – Peut-être y a-t-il de la lumière au bout du tunnel

Des hausses de frais pour les visas aux États-Unis (mais les mêmes délais)