Partager les données de fréquentation avec les agents d'artistes (dans un monde ouvert et lié)

21 février 2018 – La semaine dernière au Forum RIDEAU, des agents et producteurs ont exprimé le souhait d'avoir accès aux statistiques de fréquentation de leur tournées. Dans un monde ouvert et lié cela peut devenir possible.

La demande formulée par des agents lors d'une présentation sur le Pôle des données massives du Partenariat du Quartier des spectacle, visait à leur permettre de croiser ces données de fréquentation avec d'autres sources d'information afin de pouvoir mieux cibler la clientèle intéressée par un artiste donné. Est-ce possible? Oui.

Au Royaume-Uni, Audience Finder vient de lancer Show Stats, une application dérivée de Audience Finder, qui répond précisément à ce besoin.

Au-delà des considérations liées à la confidentialité, le succès d'une telle initiative de partage de données repose sur l'assignation d'un identifiant unique au spectacle vivant présenté sur scène. Sinon, la moindre différence d'épellation dans le titre d'un spectacle peut faire obstacle à l'aggrégation des données. De là, cet identifiant unique peut être lié à d'autres informations sur la discipline du spectacle, ses créateurs et ses exécutants. En découlent alors une infinité d'applications potentielles dans tous les domaines du spectacle : de la gestion du droit d'auteur à la découvrabilité.

Mais à qui incombe la responsabilité d'assigner un identifiant normé à l'œuvre présentée sur scène? C'est responsabilité collective qui exige des efforts collectifs. C'est pourquoi CAPACOA entend poursuivre les travaux du Conseil de l'innovation numérique dans les arts du spectacle afin de réunir les parties prenantes autour d'initiative numériques structurantes.

Nous annoncerons sous peu la date de notre prochaine conférence web.

Frédéric Julien
Directeur, recherche et développement
CAPACOA

 

Actualités précédentes

Fréquentation des arts : captiver la génération Y (partie2)

Un guide pratique sur la confidentialité et le marketing dans l’économie numérique